mardi 14 août 2007

ma belle bleue


ça faisait déjà deux ans et demi que je ne t'avais pas vue
deux ans et demi que la maladie t'avait transformé, deux ans et demi que tu t'étiolais, deux ans et demi que tu étais devenue une autre, une inconnue...
je me souviens bien, trop bien de la dernière fois passée ensemble...
tu me serrais la main si fort que tu me faisais mal, mais je n'osais pas la retirer...
tu te sentais partir, je te voyais changer, et chacune savait que plus rien ne serait jamais pareil...
tu me manques
tu m'as manqué pendant ces deux ans et demi, mais je n'étais pas obligée de regarder la vérité en face.
désormais, je ne peux plus faire autrement.
tu es morte lundi matin
et avec toi s'en va la dernière part d'enfance qui m'habitait...
tu étais celle que j'appelais ma mère de coeur
tu étais peut être la personne qui me connaissais le mieux (avec manu également, mais manu, c'est si loin...)
j'ai des fois la sensation que plus jamais je ne pourrai m'ouvrir à un/e autre
et là, je me sens minable à pleurer sur cette solitude immense que je ressens avec ton départ
cette image de chagall nous représente bien : tout chez toi avait la douceur et la profondeur du bleu, je t'appelais d'ailleurs ainsi, et cette proximité était la notre.
je t'aime

1 commentaire:

Magdalena a dit…

Interesting to know.